Ma petite nostalgie post-maternité

Un texte de notre collaboratrice Geneviève Saindon-L’Écuyer

Je dédie ce texte à tous les beaux et moins beaux petits bouts de vie qui sont désormais des souvenirs, et à tous ces souvenir qui sont toute notre vie. À tous ceux qui se rappellent encore et qui ne veulent pas oublier qu’on a tous déjà été un jour plus jeunes et plus fous! Parce que ça ne veut pas dire qu’on doit dorénavant être vieux et sages.

J’ai la chance d’être une adulte qui a des amies d’enfance, des amies avec lesquelles je peux rire. Rire de la fois ou Val s’est fait enfermer dans une case il y a 15 ans (comme si c’était hier), parce qu’à toutes les fois qu’on se raconte cette histoire-là, c’est comme si c’était la première fois. On en rit toujours à en pleurer, mais des fois, j’me demande si on ne laisse pas échapper une petite larme à travers nos rires, parce que ça a tellement passé vite pis maudit qu’on avait du fun dans ce temps-là. Je ne dis pas qu’on n’a plus de fun aujourd’hui, c’est juste différent. Différent, ça veut pas dire moins bien, ça veut juste dire que c’est pas pareil. Ça veut juste dire qu’on a vieillit, et vieillir, c’est beau.  

unnamed.jpg

Aujourd’hui, ça nous arrive encore de rire aux éclats, souvent à cause des enfants et aussi des histoires de Val. Y’a des choses qui ne changeront jamais, et c’est tant mieux. J’ai tout le temps un arrière-goût de macaroni au fromage et un pincement au cœur quand je repense à notre jeunesse. Je n’arrêterai jamais d’être nostalgique envers ces moments, parce qu’ils étaient beaux et qu’ils me manquent parfois, mais là, y’a mon fils qui grandit et qui me montre que ma jeunesse n’est pas cachée trop loin. Je la retrouve quand on promène le train dans le salon ou qu’une marionnette de chat fait pleuvoir les rires partout dans la maison.

Je ne reviendrais pas en arrière, je suis reconnaissante d’avoir vécu tout ce que j’ai vécu et là, j’ai hâte de voir nos p’tits grandir. Je leur souhaite une belle enfance multicolore avec des bleus, des traces de gazon sur les pantalons et même quelques p’tits pansements, parce que ça fait partie de la game. Je leur souhaite d’avoir autant de plaisir que leurs mères en ont eu. On était hot les mom’s pis on l’est encore. Surtout quand on boit une bouteille de vin, parce qu’avec la fatigue des courtes nuits, on se sent comme quand on avait 18 ans!

Suivez nous sur Facebook! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s