Ma vie partagée avec un homme dépressif

Un texte de notre collaboratrice Anne

Aujourd’hui, je vous écris pour vous parler de la dépression.

Cette maladie qui touche beaucoup trop de gens demeure souvent dans le silence, fuyant les préjugés de la société. On ne se le cachera pas, quand tu fais une dépression, beaucoup de gens ne comprennent pas ta réalité.

En fait, la première personne à ne pas comprendre ce qui se passe, c’est la personne elle-même; c’est pour cette raison qu’il est important d’aller consulter quand on sent qu’on ne va pas bien. Cette maladie affecte non seulement le malade mais tout son environnement ainsi que ses proches et personne n’est à l’abri d’un tel diagnostic.

Pour ma part, je partage ma vie avec un homme exceptionnel depuis 3 ans, qui a été diagnostiqué en dépression majeure il y a 1 an. Je vais vous raconter mon expérience en tant que témoin.

Quand j’ai rencontré mon homme, il avait tout pour lui; il était passionné par son travail dans son entreprise. Il avait une vie sociale, beaucoup d’amis et une belle famille unie, tissée serrée comme on dit.   

De fil en aiguille, il a commencé à avoir un problème de consommation d’alcool. Ensuite, la drogue est venue s’ajouter au lot.  Plus les jours passaient, plus son problème empirait, plus il se cachait et plus il mentait sur sa consommation. Il a fini par atteindre le fond de son âme. Il a fini par se perdre dans sa consommation. J’ai tenté de l’aider, mais il n’était pas rendu là dans son cheminement. J’ai tenté de le comprendre, mais en vain. Après trois hospitalisations suite à une consommation excessive qui lui donnait des idées suicidaires, il a fini par comprendre qu’il était temps qu’il reprenne sa vie en main. Il a finalement réalisé qu’il avait un problème. Il a alors arrêté de consommer et de boire en croyant que tout allait redevenir comme avant. Mais après plusieurs mois de sobriété, le moral et la motivation n’étaient toujours pas revenus.

Il a consulté et il a reçu le diagnostic de dépression majeure. En fait, les médecins ont conclu que son dérapage dans la consommation était en lien avec la dépression, un peu comme si c’était le seul « traitement » qu’il avait trouvé pour son mal de vivre inexplicable. Évidemment, tout cela n’a fait qu’empirer son état dépressif.

Inutile de vous dire que ce fut une réelle épreuve de voir l’homme que j’aime s’autodétruire de la sorte sans pouvoir rien faire. On ne peut pas aider quelqu’un contre son gré.

C’était difficile de voir mon homme s’isoler du monde, ne plus vouloir voir personne. Je me demandais si un jour il remonterait la pente. C’était comme si sa flamme intérieure s’était éteinte. Vous n’avez pas idée à quel point j’ai culpabilisé, croyant que c’était de ma faute. Heureusement, il m’a fait comprendre que sans moi pour le soutenir, il ne serait probablement plus là.

 

Dans cette même période, j’ai appris que j’étais enceinte. La joie frappait enfin à notre porte! Même si la maladie était toujours présente, c’était pour nous une très belle nouvelle. Nous allions devenir une famille!

J’ai espéré que tout se passe bien, j’ai pleuré et j’ai prié, mais nous avons traversé des moments beaux et d’autres plus difficiles. Après mon accouchement, j’ai été très fatiguée par mon manque de sommeil, et ce n’était pas si simple.

Mon conjoint travaille à guérir son âme, et je crois que c’est la partie la plus ardue du processus. C’est un homme bon, avec le cœur sur la main, qui est dévoué pour ses proches. C’est un père présent et un excellent amant. 

Aujourd’hui, on remonte doucement la pente. Je sais qu’il doit apprendre à vivre de nouveau. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, mais je sais que mon avenir sera à ses côtés, parce que malgré tout, notre amour n’a jamais été mis en doute dans notre histoire.

La dépression laisse beaucoup de dommages sur son passage. Comme une tempête que personne n’a vue venir.

Après la pluie vient le beau temps. Il faut savoir apprécier les beaux moments lorsqu’ils sont présents. Nous nous sommes mariés, pour le meilleur et pour le pire, dans la santé comme dans la maladie. C’est si important d’être là pour soutenir un proche qui traverse une période difficile, le soutien est primordial pour aller mieux!

Suivez Famille à bord sur Facebook

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s