Lettre à mon bébé

Un texte de notre collaboratrice Anne

Voici une lettre pour toi mon bébé…

Depuis le jour où j’ai appris que tu serais parmi nous, je t’aime et je m’inquiète pour toi, telle une mère le fait si bien pour ses enfants. Chaque fois que nous allions aux rendez-vous pour suivre ton évolution, j’espérais que tu restes accrochée à la vie, bien au chaud dans mon ventre.

Après tous ces mois à espérer que tu sois en santé et à préparer ton arrivée, tu t’es pointé le bout du nez, le jour où tu fus prête à venir nous rencontrer. Et ce jour-là, j’ai réellement compris ce que les gens m’avaient dit concernant la naissance : «  avoir un enfant est le seul rendez-vous à l’aveugle où tu es sûre de trouver l’amour »!

L’accouchement était le mal nécessaire pour te rencontrer, et même si je t’aimais depuis le début, te voir et de te toucher pour la première fois m’a fait découvrir une autre forme d’amour. Je me souviens de tes petites mains, de ta vulnérabilité face à la vie. T’aimer me fait mal en dedans car tu es ma raison de vivre et j’ai peur qu’il t’arrive quelque chose. Tu es la prunelle de mes yeux!

Chaque matin, j’ai droit à ton plus beau sourire, et chaque matin, mon cœur fond littéralement pour toi. Ton sourire guérit toutes mes blessures. J’ai toujours hâte à ton prochain progrès, mais chaque étape de ton évolution me rend nostalgique de la précédente.  

Tu grandis si vite que chaque fois que je regarde des photos de toi, j’ai l’impression que c’était hier. Tes vêtements ne te font plus après quelques semaines seulement. Je ne vois plus mes journées passer et même si tu es la cause de mon manque de sommeil et que je suis cernée jusqu’aux coudes, je suis tellement reconnaissante.

Tu es mon bébé parfait, ma création (avec la collaboration de papa, bien-sûr). Mon cœur se serre lorsque tu pleures et jamais je ne pourrai m’habituer à cette sensation.

Chaque jour, je doute de moi, je doute d’être une bonne mère. J’ai peur de ne pas bien faire les choses. Chaque jour, je me sens dépassée à un moment ou à un autre. Mais chaque fois, il y a une petite voix qui me dit que je peux y arriver!

Je vais toujours faire de mon mieux, je ne suis pas parfaite et je vais souvent faire des erreurs, mais j’apprends, tout comme toi.  On apprend à se connaître, à se comprendre, à vivre ensemble.

Chaque jour à tes côtés me fait réaliser à quel point je sous-estimais ce que c’était de devenir mère. Tu es le plus beau défi que j’ai eu dans ma vie. La seule chose que je souhaite c’est de ne pas te survivre. Parce qu’aucun parent ne veux survivre à ses enfants.

Je t’aime et je t’aimerai toujours.

Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s