9 faits cocasses à connaître avant d’être maman

Un texte de nos collaboratrices Audrey DC et Anne

Tout enfant vient avec son lot de stress provenant de l’inconnu ou de choses que nous n’avions pas prévu. En tant que mamans, nous aurions aimé être prévenues de certains détails; des petites choses qu’il est bon de savoir avant l’arrivée de bébé! En voici quelques-unes!

1.Lorsqu’on tombe enceinte, on a si hâte d’accoucher. On rêve de se promener avec notre progéniture, habillée sur notre trente-et-un, tout le monde regardant notre bébé avec admiration. En devenant maman, on s’est vite rendu compte qu’un bébé, ça régurgite souvent, et que certains régurgitent même abondamment. Dans la vraie vie, on peut se retrouver avec un chandail toujours tâché d’une substance blanche et malodorante. Le petit ensemble qu’on avait mis à bébé se retrouve rapidement dans le même état, puis repose au fond du sac à couches. Prévoyez toujours un rechange (ou plusieurs?)!

2.Sous le même thème, il y a les changements de couches. Le linge qu’on a soigneusement sélectionné risque de se retrouver tâché par un dégât débordant de la couche; ça ou un pipi particulièrement abondant. On s’est aussi rendu compte qu’il est primordial d’attendre que notre trésor ait terminé de faire ses besoins avant de le changer. On apprend la leçon quand on passe dix minutes à essuyer des fesses parce que bébé n’avait pas encore terminé. Par expérience, on vous pouvez même recevoir le tout en plein visage et sur votre mobilier… Et ce n’est pas tout! Lorsque cette phase est passée, on se retrouve avec un bébé qui ne veut pas se faire changer et qui s’évertue à se mettre sur le ventre dès qu’on ouvre sa couche. Ça prend presqu’un cours sur la contention pour réussir à faire le travail!

IMG_1324

3.En parlant de contention, il faut penser au fameux mouche-bébé. On ne s’attendait certainement pas à devoir un jour aspirer la morve du nez de notre bébé avec une petite paille. Oui, oui! Il y a un filtre qui nous empêche de l’avaler, mais c’est tout sauf glamour, avouons-le. Il faut aussi savoir aussi que notre petit amour n’aime pas qu’on lui siphonne le nez. Il se débat et hurle, pendant qu’on essaie de se convaincre que c’est pour son bien et qu’il dormira bien mieux après. 

4.Nous l’aimons d’amour, cette petite partie de nous que nous avons créée, mais nous ne pensions pas que nous allions manger froid si souvent avec l’arrivée de bébé! Pour être certaine de boire votre café chaud le matin, on vous conseille une tasse Thermos (même à la maison).

5.On pensait aussi qu’avoir un bébé était une source de bonheur et de sérénité. Le bonheur fait irrémédiablement partie de l’aventure. Par contre, pour la sérénité, on repassera. Dès qu’on devient parents, même pendant la grossesse, on devient également paranoïaque. Lorsque bébé pleure, on s’inquiète, mais lorsque bébé dort depuis trop longtemps comparativement à sa petite routine, on s’inquiète tout autant. Nous allons voir dans sa chambre s’il respire, juste pour se rassurer. Aussi étrange que cela puisse être, on l’a toutes fait au moins une fois.

6.À notre premier bébé, on se met à analyser des petits boutons pendant de longues minutes et on se rend à l’urgence plusieurs fois pour de simples rhumes. Lorsqu’on avoue au personnel hospitalier qu’il s’agit de notre premier bébé, on se fait soudainement moins prendre au sérieux. Au fil des mois, on apprend à se contrôler et à se rassurer nous-mêmes pour les bobos anodins. Toutefois, on n’arrête jamais de s’en faire pour eux. Ah, et le 811 fait maintenant partie de la liste de contacts de notre téléphone!

7.On ne nous prévient pas qu’on peut devenir si dépensières, c’est fou comme ça devient facile de se créer des besoins depuis qu’on a accouché. Il faut se ressaisir et se concentrer sur l’essentiel, mais c’est si facile de se laisser emporter quand il s’agit de faire plaisir à nos enfants. Tous ces beaux morceaux de linge qui ne leur feront peut-être qu’une fois ou deux parce qu’ils grandissent à vue d’œil… mais ça leur va tellement bien le temps que ça leur fait, non?

8.Il est aussi utile de savoir que les grands-parents ne partagent pas toujours la même vision des choses que nous, car ils ont eux aussi déjà eu des enfants, mais dans leur temps, ce n’était pas tout à fait pareil. On peut les écouter, mais il faut en prendre et en laisser. Quand les grands-parents se chargent du bébé, ils veulent le gâter et c’est bien de leur laisser jouer leur rôle même si parfois il y a des divergences d’opinions.

9.Il y aura toujours des gens pour nous juger sur nos façons de faire. Peu importe nos croyances, valeurs ou religions, l’important est de faire de notre mieux pour donner le meilleur de nous-mêmes à nos enfants!

En conclusion, ce qui nous a le plus surpris, c’est  à quel point on peut aimer nos enfants! Avant de devenir parent, on pense savoir ce qu’on peut ressentir pour son enfant, mais c’est faux. Tant qu’on ne tient pas notre bébé dans nos bras, on ne peut pas comprendre ce que c’est! Certains tombent en amour dès le premier instant, d’autres l’aiment de plus en plus au fil des semaines, mais on peut tous s’entendre sur un point : c’est l’amour le plus fort qui existe. Un amour pour lequel on pourrait faire des folies; un amour qui nous consume entièrement et qui nous rend si fier. Un amour qui nous fait presque mal en dedans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s