Maman 24/7 : pas de garderie pour mes tout-petits!

Un texte de notre collaboratrice Solange

Au Québec, en tant que parent, nous avons la possibilité de passer de 9 à 11 mois avec notre mini lors de sa venue au monde. Pour nous qui vivons avec les avantages de ces lois incroyables, il est difficile d’imaginer vivre dans des endroits ou après quelques semaines à peine, on doive confier notre nouveau-né aux soins d’une mamie, d’une nounou ou d’une garderie pour retourner sur le marché du travail. Rares sont celles qui ont les moyens de rester à la maison et de vivre sur un seul salaire dans notre société où le coût de la vie augmente sans cesse, et où le salaire ne suit pas toujours la cadence.

Dans notre famille, nous avions choisi de garder nos enfants avec nous 24h sur 24. Papa étant travailleur autonome à ce moment, il fut facile de prendre cette décision. Je passai donc le dernier mois de ma première grossesse à la maison, suivi de mon premier congé de maternité, collé au deuxième étant retombée enceinte seulement trois mois après mon premier accouchement. De ce fait, je passai un bon 18 mois à la maison, retournant travailler à peine 5 mois. Il fut évident pour nous que notre bonheur familial était impossible avec moi au travail et le projet de mon entreprise fleurissait lentement dans mon esprit, donc je donnai ma démission pour lancer mon entreprise et pouvoir être avec mes enfants à tous les jours, à chaque seconde.

Je suis consciente que ce ne sont pas toutes les familles qui peuvent se permettre ce genre de train de vie, ni qui en ont envie d’ailleurs. Cependant, pour nous, il était inconcevable que ce soit une éducatrice en garderie qui soit témoin des premiers pas de mon garçon, des premiers mots de ma fille, ou que ce soit elle qui passe le plus clair de son temps avec mes minis. Nous n’avons jamais mené la grosse vie, alors fort heureusement ce n’était pas dans nos valeurs d’avoir une grosse maison ou deux voitures. Nous n’avons jamais eu de goûts luxueux et cela nous a aidé à arriver financièrement, et même à économiser.

Par contre, il faut se l’avouer, vivre 24h sur 24 avec des nourrissons n’est pas de tout repos. Toutes les choses sont de notre ressort; chaque repas, chaque sieste, chaque bain, chaque brossage de dents, chaque crise à gérer, chaque activité à envisager.  La stimulation ou la non-stimulation de nos enfants est de notre responsabilité. Si bébé a un retard quelconque, on ne peut prétendre que c’est la faute de quelqu’un d’autre. Si bébé se blesse, si je lui cogne le bord de la tête sur le coin de la porte parce que je n’ai pas dormi depuis des jours, il est difficile de blâmer la petite gardienne. Si mini, devenu bambin, n’est pas propre à 3 ans, il est difficile de mettre la faute sur l’éducatrice en garderie qui n’a pas le temps de donner de l’attention à parts égales à chacun de ses « clients ». Nous sommes les seuls responsables de nos enfants.

La relation de couple s’en ressent également, la vie sexuelle, si l’on peut la nommer ainsi, change. Les langoureuses relations de plusieurs heures laissent place aux petites vites. Dans notre cas, non seulement nous avions décidé de ne pas envoyer nos enfants en garderie et de les garder avec nous, mais nous avions également pris la décision de ne pas les faire garder, sauf pour de sévères obligations. En 3 ans, est arrivé fort peu souvent.

Finalement, après ces trois ans, papa n’est plus là. Les enfants sont encore avec moi à temps plein, par contre je suis dorénavant la seule à les voir évoluer chaque jour. Je suis la seule à gérer jour après jour les siestes, les cacas, la non-propreté de bambin, les crises pour sortir du bain, les larmes et hurlements quand je coupe leurs ongles (comme si je tentais de leur couper une jambe), les réveils de madame de 2 ans qui ne veut rien savoir du sommeil.

Je suis aussi la seule à entendre ma fille cogner à ma porte le matin pour venir se lover dans mon cou en me flattant le visage. Je suis la seule à me faire prendre la main pour aller voir chaque petit détail de l’existence qui ébahit mon fils. Je suis la seule à recevoir des câlins pour rien et pour tout, à les voir rire ensemble comme s’ils étaient les meilleurs amis du monde et s’étaient toujours connus, et je suis la seule à me coucher le soir avec le sentiment du devoir accompli. J’aime les élever et leur offrir tout l’amour que mon cœur peut donner, réaliser tous les apprentissages que ma petite sagesse m’a enseigné, transmettre toutes les valeurs que je m’étais fait un honneur de leur transmettre.

Je dis donc merci à la vie d’avoir mis 24h dans une journée. Parce que chacune de ces heures me fournit des souvenirs qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s