Le sommeil du bambin : quand grandir ne rime pas avec mieux dormir

Un texte de notre collaboratrice Frédérique Lavoie Roy

J’étais certaine qu’une fois l’étape du nourrisson passée, les nuits commenceraient à s’allonger. Pas que je pouvais réellement me plaindre, puisque j’ai eu un bébé qui s’endormait toujours au sein ou seul en regardant le plafond. Un petit loup dormeur qui dormait même des quatorze heures en ligne. À ce moment-là, mon plus gros souci était de trouver une combinaison d’inserts de nuit gagnante pour éviter qu’il se réveille trempé. Puis, est arrivé le fameux lit de transition. Encore là, pas de réelles raisons de s’alarmer, fiston a fait ça comme un champion. La déesse du sommeil (parce qu’il doit certainement y en avoir une quelque part) nous épargnait encore… pour le moment ! Parce que oui, du jour au lendemain, développement de l’enfant oblige, ça s’est sérieusement corsé.

Maintenant âgé de deux ans, malgré une routine bien établie, c’était comme si tout à coup rien ne fonctionnait pour le sommeil de mon garçon. Levé à l’heure des coqs, couché apocalyptique (se lever aux 3 minutes, refuser de s’endormir, faire le bacon et vouloir catégoriquement le lit de maman et papa) et naturellement réveils fréquents durant la nuit. Je me devais de trouver une solution rapidement ! La première, ajouter de la musique douce à sa routine dodo. Constat : mon garçon a appris en deux temps trois mouvements toutes les paroles et ça a fini par le stimuler au lieu de le calmer. En prime : giga crise quand ce n’était pas sa chanson qui jouait ! Solution numéro 2, le coucher un peu plus tard. Encore là, ce fût un échec, devenu trop fatigué, les crises étaient encore moins gérables. Suite à plusieurs tentatives échouées, je me suis finalement résolue à demander l’aide d’une spécialiste du sommeil. Parce que oui, chers lecteurs et lectrices, ça existe !

Effectivement, il y a des travailleurs sociaux, souvent accessibles grâce aux centres périnataux de plus en plus présents dans différentes régions. Ces derniers offrent des conférences très abordables ou encore des rencontres privées remboursables par les assurances. Pour ma part, j’ai opté pour la rencontre privée. Nous avons tout d’abord fait un portrait des habitudes de sommeil de mon garçon et nous avons également parlé du contexte dans lequel il avait modifié son comportement. Ensuite, elle m’a expliqué plusieurs techniques correspondant parfaitement à mes valeurs afin de faciliter son endormissement.

21912811_10154676466342735_1511440365_n

Suite à cette rencontre, mon conjoint et moi avons établi notre propre plan de match puisque, qui de mieux placés que les parents pour répondre aux besoins de leur enfant ? J’ai d’abord changé la musique avec paroles pour une musique instrumentale, ce qui le calme davantage. Ensuite, j’ai ajouté une quinzaine de minutes à ma routine dodo pour y intégrer un massage et un temps pour sécuriser mon enfant avant son dodo. J’ai également fabriqué de petites pastilles « choix » au bureau de mon garçon. Il a droit de les prendre lorsqu’il a une demande avant le dodo ou durant la nuit, mais lorsqu’elles sont toutes prises, il ne peut plus se lever. Finalement, j’ai intégré la fameuse « Gro Clock », horloge visuelle permettant à l’enfant de visualiser facilement l’heure du dodo, ainsi que l’heure du sommeil.

Aujourd’hui, mon garçon a encore de la difficulté à s’endormir seul, c’est un peu long, mais les crises ont grandement diminué. Il apprend tranquillement à se sécuriser par lui-même et s’il se réveille dans la nuit, ce n’est qu’une seule fois, souvent pour un pipi ou un cauchemar. Finalement, il se lève à 7h30 ce qui est, selon moi, beaucoup plus agréable que l’heure des poules. Si comme moi, vous avez un coco avec des habitudes de sommeil difficiles à gérer, n’hésitez pas à consulter, parce que qui sait, vous gagnerez peut-être quelques heures de sommeil?

Cliquez ici pour nous rejoindre sur Facebook!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s