Je ne suis pas une mauvaise mère, j’ai juste appris à lâcher prise!

Un texte de notre collaboratrice Audrey DC

La perfection est tellement mise de l’avant de nos jours, entre autres chez les mamans. Il faudrait que nos enfants soient toujours propres et habillés comme une carte de mode, qu’ils mangent santé à longueur de semaine, que notre maison brille comme un sous neuf, qu’on fasse constamment des activités avec notre progéniture pour la stimuler toujours davantage, qu’on soit toujours patiente, mais encadrante à la fois, etc.

Je me suis longtemps mise cette pression d’être parfaite à tout prix, mais j’ai dû lâcher prise, car je me rendais malade. Après avoir accouché de mon deuxième bébé (rapproché), je me suis rendue compte que c’était impossible de tout faire parfaitement. Avec deux ans de mauvais sommeil dans le corps et deux petits mousses qui passent leur temps à fouttre le bordel, je peux vous dire que je suis loin de mon standard de départ.

Je ne change plus mes enfants à chaque fois qu’ils font une petite tache sur un chandail; ça m’empêche de faire le double de brassées de lavage. Quand je suis particulièrement fatiguée, je fais un grilled cheese ou un Kraft Diner pour que ma fille mange le midi. Je ne dis pas qu’elle est nourrie au junk food tous les jours ni toutes les semaines, mais ça arrive, bon. Quand elle est chigneuse et que je ne sais plus comment l’occuper, des fois j’achète la paix avec Moana ou la Pat Patrouille.

En ce moment même, je suis assise sur les vestiges de la collation de ma fille, qu’elle a soigneusement répandue sur mon divan, et je vis très bien avec ça. Des fois, j’ai le goût de me mettre à pleurer parce que mon fils vit sa millième poussée dentaire qui l’empêche de dormir la nuit. Il m’arrive de manquer de patience avec ma terrible two et de ne pas gérer ses crises « comme dans les livres ». Ma fille a encore sa suce et mon garçon s’endort encore dans mes bras et passe la moitié de la nuit en cododo avec nous.

Avec le temps, j’ai compris que l’important, c’est que mes enfants ne manquent jamais d’amour. On se colle à volonté, on se donne des bisous, on rit aux éclats, on saute dans les flaques d’eau et on joue à quatre pattes sur le plancher. Parfois, on a un peu de saleté sur les genoux, mais toujours, on accumule de beaux souvenirs.  Nos enfants grandissent si vite et le temps passe tellement rapidement. En me mettant la barre trop haute, je me suis rendu compte que je passais à côté de tellement de beaux moments en famille. J’aime mille fois mieux mettre mon énergie sur ce qui est essentiel plutôt que de m’efforcer à faire tout parfaitement et finalement, tout faire à moitié!

Vous arrive-t-il de lâcher prise, de baisser vos standards question de vous faciliter la tâche quand vous avez une grosse journée?

Suivez-nous sur Facebook!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s